C'est à l'abbaye de Lindisfarne, sur Aoly Island, que l'on doit la réalisation de cet autre ouvrage exceptionnel du VIIIème Siècle.
     Les moines qui y vénérèrent St Cuthbert (ermite puis évêque de Lindisfarne au VIIème Siècle) lui consacrent un évangéliaire qui devient une véritable oeuvre d'art non moins qu'une relique sacrée. 
     Le livre de Lindisfarne commence par des tables canoniques puis reproduit en majuscule insulaire, le texte complet des évangiles.


incipit evangile de St Marc

 Ses 259 pages de parchemin de veau sont merveilleusement illustrées et, ce qui fait de surcroît son originalité, ce sont ses cinq pages-tapis qui constituent un décor unique. Sur chacune, des croix s'inscrivent dans des entrelacs d'une minutieuse précision aux couleurs somptueuses.
     D'autres pages nous présentent de grandes initiales plus richement ornées les unes que les autres, et qui attestent de l'importance du détail dans cet art.

      le livre de Lindisfarne, malgré ses 1300 ans, nous est parvenu dans un excellent état de conservation qui en fait un témoignage unique de l'art graphique et calligraphique irlandais du Haut Moyen-Âge.

 

 
       A l'instar du livre de Kells, une édition en fac-similé du livre de Lindisfarne a été réalisée à 980 exemplaires dont chacune des pages est scrupuleusement conforme à son originale.
Copyright © 2005[enluminures celtes]. Tous droits réservés.
Révision : avril 2015.